25 janvier 2023

Ho'oponopono ; "Heureux les pauvres en esprit..." (1)








« Heureux les pauvres en esprit car le Royaume de Dieu leur appartient ». 


On a trop souvent mal interprété cette phrase des Évangiles qui exprime pourtant la même idée que le Ho’oponopono dans la version de Morrnah Simeona.
 
Certains ont cru qu’il s’agissait des « simples d’esprit », de personnes « demeurées », les « idiots de village » ...Le message très clair contenu dans cette affirmation est pourtant très facile à comprendre. Il présente de façon directe la voie d’accès à toutes les recherches : bonheur, paix, harmonie intérieure, chance,...
 
Il suffit juste de se demander ce qu’est la « pauvreté en esprit » et comment l’atteindre. Cette pauvreté c’est tout simplement l’absence de pensées pré déterminées, pré jugées, pré conçues. De manière plus contemporaine on pourrait dire que c’est l’état d’avant toute programmation neurologique. C’est l’État Zéro dont parle le Ho’oponopono de Morrnah et du Dr Len.

Retrouver l'Etat Zéro mémoires

 
Retrouver cet "Etat Zéro" c’est ce qu’on appelle LA REALISATION. Ce n’est pas un état nouveau à atteindre. C’est un état de conscience qui existe déjà sous les couches de nos illusions. C’est la raison pour laquelle Morrnah avait créé « La fondation du JE, liberté du Cosmos » pour transmettre sa vision du rituel Hawaïen. Pour elle, lorsque tout le monde aura pu atteindre cet état de Virginité, de Pureté intérieure, le Cosmos pourra enfin être libre du voile des « mémoires », c’est à dire des croyances individuelles et collectives.
 
Le mot « pureté » lui aussi doit être compris autrement  que dans son sens moral. Il ne s’agit pas d’éviter les pensées « impures » comme toutes les religions le laissent croire. En fait, par nature toute pensée est impure puisqu’elle dissimule la vérité de notre Être. La pureté d'esprit c'est en vérité la seule virginité possible...Tout le reste ne concerne que le corps éphémère.
 
Notre mémoire, qui est notre base de données intérieure nous empêche de réaliser qui nous sommes vraiment. La partie de notre esprit qui gère ce stock mémoriel c’est notre subconscient (notre Unihipili). Il stocke nos règles de comportement, nos modes de réaction, notre définition du monde....Toutes nos journées, dans les moindres détails sont conditionnées par lui. Il commande aussi nos cellules, notre énergie, nos organes, nos muscles, tout... C’est ce que l’on appelle "le système nerveux involontaire"...C’est le robot en nous.

Les mémoires : sources de tous nos problèmes

 
Vous aurez compris que tous nos problèmes et toutes nos maladies quelles qu’elles soient proviennent de là et de nulle part ailleurs.
 
Qui est responsable de la programmation, de l’organisation de toutes ces données qui vont s’enfoncer dans les profondeurs de l’inconscient ? C’est le conscient que le Ho’oponopono de Morrnah appelle «Uhane » ou Mère du Unihipili (l’Enfant). C’est elle qui va avoir pour tâche de « façonner » les règles de vie à utiliser dans la matière malléable de l’esprit de son « chérubin ». (A suivre)
 







20 janvier 2023

Comment "Aimer ses ennemis"? (2)




Aimer ses ennemis

"Aimer ses ennemis", on a entendu ça quelque part. C'est une recommandation mystérieuse voire paradoxale. "Aimer" et Ennemis", à première vue ça semble contradictoire.

On a appris ces deux mots dans des contextes différents, il semble donc difficile de les associer...Et pourtant, c'est la clé de l'harmonie intérieure.

Laisseriez-vous un sac poubelle plein dans un placard? Je ne pense pas. Et un sac contenant des ennemis?

L'esprit : un ordinateur

Pour clarifier les choses par rapport à cette question, je vais prendre une comparaison. En fait, notre conscience individuelle est comparable à un ordinateur personnel. Toutes les données sont sur le disque dur. Classées en dossiers depuis notre naissance et chaque dossier porte un titre. Automatiquement, notre inconscient, qui fait partie de notre système d'exploitation, classe toutes nos expériences dans des chemises "intelligentes". Nous avons par exemple un dossier "Amis" et un dossier "Ennemis". Créer un dossier "Je t'aime" ne changera rien au contenu des autres dossiers, cette manipulation ne produira donc aucun changement radical.

Réalité ou réalité augmentée?

La première chose à faire, c'est de réaliser que notre ordinateur est un système fermé et étanche. Tout ce qui se passe à ce niveau est interne. Quels que soient les dossiers ajoutés, rien ne peut donc changer radicalement. Cette réalisation du fait que tout est géré à l'intérieur permet de comprendre une chose c'est qu'on ne peut changer qu'à ce niveau. Il suffit de se dire qu'un dossier "ennemis" sur notre disque dur, ce n'est pas vraiment nécessaire. Surtout lorsqu'on a compris que ce fichier "ennemis" est une "application" qui gère un dossier...Celle-ci utilise de l'espace, de la mémoire vive et en plus, parfois, elle fait bugger le système...

Désinstaller l'application "ennemis"

Solution : prendre l'icone "Ennemis" et la mettre dans la poubelle. Le problème c'est qu'il ne suffit pas de se dire : "Allez je jette!". L'application doit être "désinstallée" c'est à dire radicalement éliminée de la machine. En interrogeant Google, vous constatez que la société "Bible et Cie" diffuse une application gratuite très efficace pour faire ce genre de job. C'est un logiciel qui s'appelle "Aimer ses ennemis". Vous le téléchargez, vous l'installez, vous cliquez sur l'image qui correspond et le tour est joué.

Inutile de vous mettre à la fenêtre et de crier que vous aimez vos ennemis puisque cette scène que vous croirez "réelle" ne sera que de la "réalité augmentée...Une illusion projetée dans votre casque depuis votre machine.

Inutilité des efforts

Il est donc inutile de "spiritualiser" les choses. De se dire : "Je dois faire des efforts",  "Je dois vraiment arriver à aimer cette personne mais c'est difficile". Tout ça ce sont des histoires qu'on se raconte. On nous a tellement habitués à penser qu'il faut être gentil, aimer tout le monde, mériter le paradis...C'est la raison pour laquelle ça ne fonctionne pas. Parce qu'on vit dans des illusions "bisounours" qui nous font tout confondre. Il faut juste "Nettoyer", c'est à dire mettre de l'ordre sur le disque dur en supprimant tout ce qui perturbe notre vécu. 

Pour atteindre la Paix intérieure, il est indispensable de retirer de la mémoire de l'ordinateur de notre esprit tout ce passé dont nous n'avons plus besoin. Cette base de données perturbe tout. Ce logiciel "ennemis", vous savez quand il a été installé? Il y a très très longtemps, pour tout le règne animal. C'était le logiciel de base pour préserver la survie des espèces. Dès que certains souvenirs s'actualisaient sur l'écran il fallait qu'automatiquement le système d'intelligence artificielle de l'ordinateur distingue entre "Amis" et "Ennemis".

Vous savez maintenant ce qui vous reste à faire. Vous avez déjà téléchargé l'application. Désinstallez, c'est tout simple.

19 janvier 2023

Comment "Aimer ses ennemis ?" (1)








« Mais je vous dis, à vous qui m'écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. »

 

Cette phrase qu'on retrouve rapportée par différents disciples de Jésus est sans doute l'une des plus paradoxales et difficile à appliquer de toute la Bible Elle est presque toujours interprétée dans le cadre d'une pensée dualiste qui sépare l'autre de nous-mêmes. En face de nous, nous imaginons ceux qui nous ont fait du mal et nous constatons que les pardonner et réussir à les aimer n'est pas évident.

 

Il faut rappeler que les textes sacrés de toutes les civilisations expriment sous une forme souvent imagée ou symbolique un mode d'emploi de la conscience humaine. Le "verbe", Dieu, Jésus Christ, les prophètes, les anges, les personnages secondaires, ... tout cela constitue une sorte de bande dessinée éducative destinée à frapper l'imagination au niveau subliminal. Ces recueils de "conseils" qui ont pour but de nous révéler de manière quasi scientifique le moyen de vivre en paix avec nous-mêmes.

 

La manière la plus efficace d'interpréter ces écrits c'est de considérer que tout ce qui est évoqué se passe à l'intérieur de nous et pas dehors. C'est le sens de la phrase : "Le royaume de Dieu est en vous". Ne raisonnons pas comme des enfants crédules. Où peut se trouver ce que l'on nomme : Dieu, God, Allah, ...Certainement pas sur un nuage au-dessus de nos têtes à à arbitrer le nombre de nos erreurs de conduite...Certains répondrons qu'il est omniprésent...Et là encore on pourra se demander "Ou ?"...A l'intérieur de nous et à l’extérieur ?

 

Soyons raisonnables, cette illusion d'extérieur n'est-elle pas évidente...Imaginez simplement une personne dans le coma. Où est l'extérieur pour elle ? Et à notre départ de ce plan de vie, qu'est-ce qu'il restera pour nous de ce monde où nous aurons vécu ? Rien. Que l'extérieur ait une existence réelle ou pas, si ma conscience n'est plus là il n'y aura plus rien...ni Dieu, ni Christ, ni anges, ...rien...

 

Inutile de spéculer sur les expériences post-mortem, les visions astrales, la réincarnation...Tout cela ne confirme rien pour la bonne raison que tout se produit dans une conscience étanche. On peut perdre conscience mais nous ne pourrons jamais sortir de notre conscience puisque c'est le support même de l'Etre...Nous sommes comme un poisson dans un aquarium. Le réaliser permet de mieux comprendre le sens pratique de la phrase citée au début de ce texte...Pardonner nos ennemis et les aimer, où cela peut-il bien se produire ? (A suivre)

 



16 janvier 2023

Méditation et Identité de Soi (2)






Je reviens à cette idée de "VERBE" en rapport avec "l'Identité de soi". La plupart des techniques de méditation sont actives. Elles proposent de faire quelque chose, de penser quelque chose, d'imaginer, de visualiser, de respirer d'une certaine manière. Pour la prière, il en est de même...Parler, intervenir...

Comment avons-nous été conçus, créés, élaborés. Avons nous eu besoin de "participer", de faire quelque chose? La création ne nous a pas donné un corps en kit à monter nous mêmes. Le Créateur ne nous a pas dit : "Tiens, voilà une caisse de cellules, débrouille-toi". Ce coeur, ces organes, ces muscles, ces os,...tout cela, nous aurions été bien en peine de les construire à partir de zéro...

Nous avons à peu près compris la manière d'assembler un spermatozoïde et une cellule, mais après, comment procéder? On ne sait toujours pas et on n'est pas près de le savoir. Par contre, dès qu'on a finalement réussi à débarquer sur ce plan de vie, on pense être autonome et en mesure de d'affirmer des vérités sur l'identité de soi et sur la vie...On croit être capable de répondre à la question "Qui suis-je?"

Mais la vie ne se limite ni à une carte d'identité, ni à une histoire, ni une famille, une profession ou des ambitions...Tout ça c'est juste un passeport, un permis de conduire...Lors de notre entrée et de notre sortie de ce "plan de vie" nous n'avons pas d'autre choix que de "laisser faire". Le seul choix dont nous disposons c'est de "faire" confiance.

Faire confiance à quoi? A qui? 
On a créé des tas de noms pour désigner ce Pouvoir Créateur qui nous échappe. Comme s'il était nécessaire de nommer le "mystère de la vie". Nous avons voulu nous l'approprier en le nommant et nous n'avons fait que nous en éloigner. Nous avons créé une distance en nous écartant de la confiance absolue et du laisser faire qui avaient été notre obligation initiale...

Croyant nous être libérés du poids de la matière par la supériorité de notre esprit nous avons crée la plus lourde des servitudes : la responsabilité. Nous ne réalisons même pas que nous ne sommes ni responsables du processus de création d'un être vivant ni de sa dissolution...Alors pourquoi ne pas imiter les autres règnes de la nature? Les minéraux, les végétaux, les autres animaux...Ils SONT, c'est tout. Et c'est toujours très réussi. Un volcan n'a d'autre besoin que d'être pour exprimer sa puissance et un grain de blé possède en lui tout ce qu'il faut pour donner un épi...Il ne lui manque ni le sol, ni les sels minéraux, ni l'eau, ni le soleil, ni même le temps...

Par contre, les humains ont presque toujours l'impression qu'il leur manque quelque chose pour être plus de ce qu'ils pensent devoir être. Pour l'obtenir, ils se tournent vers l'avoir. Vers toujours plus d'avoir...Ce n'est pas un mal puisqu'il faut bien vivre mais par contre, il faut laisser chaque verbe à sa place : "être" n'a aucun rapport avec "avoir"...La preuve c'est que lorsque le corps cesse d'être, il est obligé de laisser derrière lui tout ce qu'il a réussi à avoir...C'est ainsi que l'on perd sa vie à force de vouloir la trouver. La "spiritualité" dans ce domaine est sans doute la pire des démarches.

Pourquoi? Parce qu'elle part du principe que l'Etre qui nous anime ne fait pas son travail et que c'est à nous d'en résoudre le mystère...Il vaut encore mieux faire confiance totalement au mystère de la vie et se laisser guider vers la fortune par son inspiration. Pour cela il suffit simplement de vivre dans un sentiment d'unité. Par contre, s'imposer une pauvreté conçue comme salutaire en ayant l'impression que c'est à nous de faire le travail ne conduit nulle part.

La réalisation de notre identité ne peut se faire que dans l'abandon au "savoir faire" du Vivant, à la sagesse naturelle de la Vie. Le lâcher prise est la plus efficace des techniques de méditation et de prière.

Lâcher les mots, les idées, les significations, le sens de la vie lui même, rendre le souffle à son créateur, s'abandonner soi-même,  donner sa langue à l'intuition. 

L'identité de soi ne se découvre pas, il est et restera impossible de la comprendre...D'ailleurs, en percer le secret nous avancerait à quoi. 

Décrire arbitrairement la composition chimique d'une rivière ne permet pas de percer le secret du flot qui l'anime et encore moins celui de la nature de sa source. Ce savoir est une illusion et les illusions sont incapables de transporter le moindre atome d'un point à un autre...Par contre, les cours d'eau qui irriguent notre corps savent d'instinct là où il doivent aller. 

Cessons cette frénésie de vouloir tout faire et tout contrôler. Cessons même de parler. Laissons le monde se produire sans y toucher. Vivons pleinement ce que nous sommes sans chercher à être plus...C'est la clé de la plus simple des méditations : ne toucher à rien, ne rien contrôler et écouter la respiration qui anime ce que nous incarnons : c'est cela l'identité de soi...

Alors peut être serons-nous enfin en mesure de pénétrer au coeur du mystère de ce que nous sommes et de le vivre, consciemment...Plutôt que d'essayer de parler LE VERBE à tort et à travers, écoutons-le et nous serons enfin en mesure de vivre en harmonie avec le reste de la Création sans vouloir à tout prix l'améliorer ou la sauver.


13 janvier 2023

Méditation Ho'oponopono sur "l'Identité de Soi" (1)





Qu'est-ce que je fais en sorte de transmettre au cours de mes stages, de mes formations, de mes séances de coaching qui reposent sur l'esprit du rituel Ho'oponopono?
C'est l'Esprit d'Aloha.

L'esprit d'Aloha, ce n'est pas autre chose que la conscience du fait que nous sommes "inspirés".
Il faut prendre ce mot dans son sens le plus "littéral".

En effet, "être inspiré", qu'est-ce que ça veut dire?
Et bien, pour le réaliser, il suffit de constater une chose, c'est que nous n'inspirons pas par nous-même.
On peut effectivement avoir l'impression d'inspirer volontairement
mais c'est une illusion.

La preuve, c'est que lorsque l'être humain expire "son dernier souffle",
il cesse d'inspirer pour toujours sous sa forme actuelle.
Pourquoi?
Parce qu'il cesse d'être inspiré.

A ce moment là, la vie quitte le corps
et celui-ci retourne à l'état de poussière
c'est à dire à l'état de matière première.

L'humain partage ce processus avec toute la création. 
Rien n'y échappe.
L'univers entier est inspiré et expiré par la Vie,
et lorsque l'on rend son dernier souffle*,
tout retourne à l'état initial
de matière première.

Malheureusement, nous avons tendance à oublier
l'origine des mots que nous employons.
"esprit", "Saint Esprit", "spirituel", spiritualité,...
Les mots ont perdu leur "ESPRIT".

Etre inspiré, Inspiration, Esprit, spirituel,...
Ces vocables ont tous la même origine, la même racine
qu'ils partagent avec le verbe "respirer"...

Le mot "Aloha" possède lui aussi une racine,
c'est la syllabe "HA" 
qui va encore plus loin dans le rappel de notre ancrage dans le souffle vital.
"Ha", en effet, c'est le son que l'on émet lorsqu'on expire.

"Ha", c'est le son germe de la vie de même que "OM",
OM c'est le son que l'on émet lorsqu'on ouvre la bouche le plus grand que l'on peut
et que l'on propage ce son dans l'espace...

Ne vous demandez pas pourquoi on parle d'OM-niprésence, d'OM-niscience et d'Om-nipotence pour évoquer les attributs de l'Esprit créateur de l'UNI-VERS.

Le coeur de l'esprit de l'Aloha c'est donc le souffle vital.
Pourquoi ce mot est-il utilisé à Hawaï comme "salutation"?
Parce qu'il exprime la conscience du souffle. 
De même que "NAMASTE" rappelle la conscience de l'identité divine...

Saluer le souffle divin dans l'autre ou saluer Dieu dans un humain, c'est la même chose. 
C'est le rappel à la conscience de notre véritable "identité".

Nous avons malheureusement perdu le sens des mots 
et nous avons oublié par la même occasion que le meilleur synonyme du vocable MOT c'est VERBE...

Le même VERBE que dans la célèbre phrase "Au début était le Verbe..."
Vous voyez, il est inutile d'aller très loin pour chercher des secrets, 
il suffit juste d'être attentifs aux paroles que nous employons tous les jours...

"Salutation" que j'employais quelques lignes plus haut, demandons-nous pourquoi  ce terme a la même racine que le mot "Salut"...

Allons plus loin dans la réflexion : que désigne le mot "Salut" dans le vocabulaire religieux?

Commencez-vous à voir comment le fait d'employer ce mot qui semble très banal exprime exactement la même idée qu'Aloha et Namaste? Il suffit de redonner au VERBE, son caractère sacré.

"Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement en Dieu. Tout par lui a été fait, et sans lui n'a été fait rien de ce qui existe."

Nous poursuivrons cette méditation sur l'Identité de Soi dans la prochaine publication. Je vous laisse méditer sur le sens de cette dernière phrase.

Dans la Paix du JE.


* Remarquez le sens de l'expression : "rendre son dernier souffle". A qui? A quoi?

A suivre...

09 janvier 2023

Comment se détacher des illusions?





Une méditation très efficace pour atteindre ce fameux "Etat Zéro" :

C'est tout simple, mais il n'y a pas d'autre voie vers l'éveil,
il faut passer par là.

Imaginez votre état de conscience avant votre naissance,
tentez de vous rappeler ce que vous pensiez dans le ventre de votre mère.

Anticipez sur le futur et tentez de vous figurer ce qui occupera votre esprit après votre mort...

Vous y êtes...inutile de prier, de répéter des mantra, d'écouter de pseudos maîtres spirituels.
C'est la technique la plus radicale.

Cette pratique met votre conscience au centre même de votre connaissance.
Ce n'est même pas de la connaissance, 
c'est de l'expérience.

Il n'y a rien d'autre que cela,
c'est le fond de votre être réel...votre conscience elle même,
dépouillée de tous les mensonges qu'on vous a enseignés.
Abandonnez définitivement toutes les tentatives de devenir meilleurs que ce que vous croyez être...

Qu'importe le nom de ces croyances, de ces spiritualités, de ces religions qui vous ont abruti,
ce sont juste des hameçons pour votre égo.
"Devenir meilleur, devenir plus"...
C'est cela même qui vous éloigne de votre recherche...
Il n'y a pas de recherche possible car il n'y a jamais rien eu quelque chose de perdu...

En fait, la démarche c'est au contraire de devenir moins,
le moins possible.
Il faut qu'il ne reste plus rien de ces filtres qui vous donnent bonne conscience...

L'illumination, ce n'est pas demain, ce n'est pas hier,
c'est maintenant et ici,

La seule réalisation directe, c'est là où se trouve votre conscience,
lorsqu'elle s'est enfin détachée de toutes ces illusions qui vous rassurent
et vous cachent la Vraie Vie, 
votre vie à VOUS, unique, sacrée, irremplaçable...

05 janvier 2023

Le 8 janvier à 11:00, Evénement Public sur facebook







Dimanche 8 janvier, atelier gratuit avec Patrice Julien : Quelques techniques pour une année vraiment "Pono".

Accepter "les deux mondes."





"Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience matérielle". Ce sont les deux faces de la même pièce de monnaie. On ne peut rejeter un de nos composantes sans compromettre l'autre...Cette apparente dualité est la clé de notre unité.

L'effacement des mémoires, et après?


    A travers les écrits de ce blog, comme c'est le cas dans toute recherche spirituelle digne de ce nom, l'accent est mis sur l'effacement des mémoires, sur le fait de se libérer de toutes les attaches. Ce que la Bible évoque en privilégiant "la pauvreté d'esprit". Etre "pauvre d'esprit" ne veut dire ni débile profond ni stupide comme on a trop voulu le laisser croire. C'est de l'absence de programmation qu'il est question, c'est de l'abandon de l'esprit d'analyse. On ne peut recevoir de l'inconnu que lorsqu'on a fait table rase du connu. L'inspiration ne se produit que lorsqu'on a expiré à fond.

    Nous vivons à cheval entre le connu et l'inconnu. Toutes nos inventions viennent de l'inconnu, elles sont le fruits d'une inspiration préparée par une recherche. Mais une invention n'est qu'une étape d'évolution. LEs premiers téléphones mobiles pesaient lourd, il fallait les porter comme des valises, leur taille a diminué mais il fallait des antennes pour communiquer. Aujourd'hui la miniaturisation a permis d'ajouter aux portables des fonctionnalités de photo, de vidéo, de musique, ce sont des agendas, des calculatrices, des montres, des réveils matin, des téléviseurs et on n'a plus besoin d'antennes...D'où toutes ces choses ont-elles émergé, de l'esprit des hommes, c'est à dire de l'univers "spirituel". Rappelons nous que le mot "esprit" vient d'"inspiration"...

Tout vient de l'invisible.


    Par contre, où ces créations trouvent-elles leur application? Dans ce laboratoire géant qu'on appelle "le monde matériel". Sans cela, quel serait l'intérêt des inventions. Mais tout sur ce plan est éphémère, il faut bien le comprendre. Nous devrons nous séparer un jour de ce que nous aimons comme de ceux que nous aimons. C'est la logique de la matière mais trop de gens refusent cette réalité. Ils la refusent au point qu'ils préfèrent choisir de vivre exclusivement dans ce monde passager tout en espérant réussir à s'en sortir. C'est ainsi qu'ils font malgré eux l'expérience du deuil, de la maladie, de la perte et de la pauvreté...En fait ils essaient de guérir les maux de la matière avec des lois matérielles, ce qui est une illusion. Gagner beaucoup d'argent ne permet pas d'acheter du bonheur mais le bonheur de faire ce qu'on aime peut permettre de gagner beaucoup d'argent si on le souhaite.


Vivre dans les deux mondes.


    Le Ho'oponopono enseigné par Morrnah et Ihaleakala Hew Len, insiste sur l'effacement des mémoires pour permettre de percevoir l'essence de notre être, ce monde invisible qui nous souffle toutes les solutions. Cependant, il faut éviter de jeter le bébé avec l'eau du bain. Au cours de notre "incarnation" nous sommes là pour donner une forme à "l'informel". Le plus important c'est de ne pas se tromper de sens, les rivières coulent de leur source vers la mer, pas en sens inverse.

03 janvier 2023

Ho'oponopono : le "JE SUIS"...clé de l'ETRE...





Que reste t'il lorsqu'on a renoncé à toutes les croyances qui nous aveuglent?
Il reste la conscience : "JE SUIS".

Pas plus ni moins. C'est irréductible.JU SUIS atteint l'un indivisible, le JE.
C'est de ce JE que parle la prière de Morrnah : JE SUIS LE JE et c'est le secret ouvert de LA PAIX DU JE.Ces deux prières sont en fait tout ce qu'il faut comprendre du "Ho'oponopono" enseigné par Morrnah et Hew Len. Tout le reste n'est qu'un moyen d'enfoncer le clou.

Par contre, les autres outils de nettoyage qui sont montés en épingle par tous ceux qui n'ont pas compris risquent de vous égarer. Au lieu de rejoindre le panthéon des anges et des saints vous risquez de chuter dans l'enfer de la culpabilité, de la fausse bonne conscience, dans le paradis des "bisounours", dans la pharmacopée spirituelle des calmants de l'esprit et des hallucinogènes légaux.

Malheureusement, c'est ce qui se vend le mieux. Ce n'est pas nouveau. En effet tous les prophètes sont venus apporter des méthodes simples pour "rentrer chez soi" mais les humains en ont surtout retenu ou interprété les "détours" en négligeant les raccourcis. Du coup, nombreux sont ceux qui n'ont toujours pas trouvé la route...D'où les phrases du type : "beaucoup d'appelés et peu d'élus..." ou "évitons de jeter des perles aux pourceaux"...

Un prêtre de mes relations, dont j'estime pourtant la lucidité spirituelle m'a surpris en terminant un message qu'il m'a envoyé pour me souhaiter ses voeux en écrivant : 
"Merci pour vos vœux et moi je souhaite d'avoir une détermination de chercher la vérité."

Vous avez là l'évidence de ce que cet ecclésiastique a malheureusement retenu de l'enseignement de son église : "la conscience du péché".

Le péché n'est pas ce que vous avez fait. Le péché, c'est la conscience des mémoires. C'est tout ce qu'on vous a mis dans la tête comme des évidences. Pour suivre l'enseignement de Jésus, tous les disciples ont quitté leur famille. Pourquoi? Le sens même de la famille est une mémoire. C'est une limitation à l'expansion de la conscience. On ne peut être PONO que lorsque la vie peut couler comme une eau limpide, directement de la Source même de la Vie, pas de la bouche ou de l'imagination des hommes.

On a souvent traduit "Ho'oponopono" comme "Rectifier une erreur"...C'est avant tout rectifier une erreur de jugement. Réussir cette démarche radicale de supprimer toutes les erreurs de jugements. Tous les jugements!Toutes les mémoires bonnes ou mauvaises car ce sont que des obstacles à la vision spirituelle.

"Ne juge pas si tu ne veux pas être jugé", ce n'est pas de la religion, c'est de la physique quantique! C'est la définition même de cette fameuse FOI qui libère. Ne pas aboyer avec les loups permet d'ouvrir le "troisième oeil", l'oeil spirituel qui réussit enfin à voir le véritable monde lorsqu'on a effacé la différence entre la droite et la gauche...Réussir à voir ce qu'on n'avait pas encore vu mais qui avait toujours été là :

"Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson."

Effectivement, pourquoi attendre quatre mois, un an, dix ans, toute la vie ou plusieurs vies pour moissonner ce qui est là, sous vos yeux. Pourquoi chercher la Vérité? Pourquoi souhaiter une détermination à la chercher? La vérité cligne de l'oeil depuis l'origine et la Source de vie nous envoie ses "meilleurs" fils, ceux qui ont compris et le "JE" dont nous sommes l'incarnation interprète leur message à l'envers...

Sous l'angle de la chute plutôt que comme une "Echelle de Jacob", comme ce possible éclair d'illumination qu'on appelle LA PENTECOTE ou "descente de l'Esprit Saint". La fin de l'intox. La fin des manipulations, la fin des mémoires...Le mystère de LA VIERGE...L'esprit pur qui peut recevoir le message direct de la source : LE MESSIE.

Le grand RESET!

31 décembre 2022

Beyond Ho'oponopono New Year/Une nouvelle année au delà même du Ho'oponopono




Wishing you 
and our whole Earth a year 2023 
free of all memories, programming, illusions 
and pre-thought ideas.

Life is like the flow of a river,
always new.

We do not have to think of it,
we do not have to judge it,
We have only to let flow,
with the current,

It takes no effort,
no fight,
Just openness,
an absolute confidence
and a letting go,

It will not be a new year,
nor a new life,
just the river flowing
as it has ever done 

since de beginning 
without beginning...

Traduction française :

Je vous souhaite 
ainsi qu'à notre Terre une année 2023
libre de tous les souvenirs, programmes, illusions 
et idées préconçues.

La vie est comme le courant d'une rivière,
toujours nouvelle.

Nous n'avons pas à y penser,
nous n'avons pas à la juger,
Nous devons seulement à nous abandonner,
à son courant,

Cela ne demande aucun effort,
pas de lutte,
juste de l'ouverture,
une confiance absolue
et un lâcher prise,

Ce ne sera pas une nouvelle année,
ni une nouvelle vie,
juste La rivière qui coule
comme elle l'a toujours fait 

depuis le commencement
sans commencement...

27 décembre 2022

Ho'oponopono : effacer le temps.

    



Le compte à rebours de l'année 2022 est bien engagé. C'est une occasion de réfléchir un peu sur notre conception du temps. Pour des raisons de commodité nous avons créé trois mondes : le passé, le présent et le futur. Réalisons que nous avons réparti notre expérience de la vie sur cet axe. Prenons aussi conscience que c'est à l'origine pour des raisons pratiques que nous avons fait cela. C'est un moyen de tenir compte de nos expériences pour créer notre présent en gardant un oeil dans le futur.

Une construction artificielle

    Le problème, c'est que nous avons oublié que cette création était artificielle. Nous avons fini par y vivre comme si c'était une réalité et c'est bien ennuyeux. Pourquoi? Parce que du coup nous avons perdu le contact avec la seule actualité qui existe vraiment : le présent en train d'être vécu. Ainsi, nous passons tous notre temps dans un "espace-temps" qui n'est qu'une construction mentale et c'est ce qui nous perturbe et nous empêche d'accéder à cet "instant de pouvoir" qui nous est offert comme un "présent" à chaque instant : l'instant de la synchronicité, du contact direct, immédiat, avec le biorythme vital.

La perte de contact avec la vie

    La vie est fluide comme l'eau d'une rivière et nous sommes dedans, portés par le courant. Au lieu de nous aider, les bouées du temps nous perturbent. Des éléments négatifs du passé viennent filtrer nos expériences, générant des craintes et des limitations irrationnelles qui nous empêchent souvent d'obéir à nos intuitions. Des souvenirs, pourtant positifs nous incitent trop souvent à tenter de reproduire des situations qui figent notre devenir. Du coup, le présent passe inaperçu et nous gâchons beaucoup d'opportunités.

La limite "zéro"

    En rapport avec le Ho'oponopono conçu par Morrnah Simeona, on utilise souvent ce terme comme s'il s'agissait d'une frontière. En fait, l'état Zéro, c'est réussir à éliminer toutes les fausses programmations mentales qui cachent la réalité. Il est impossible d'effacer nos programmations neurologiques, c'est une illusion. Surtout pas en répétant des mantras ou des prières mal comprises qui ont pour seul effet d'abrutir l'esprit. Atteindre le "Point Zéro" c'est couper à travers les illusions au milieu desquelles nous vivons : les croyances, les dogmes, l'opinion publique, les découvertes de la science qui ne sont que des prises de conscience relatives. Comme dans la pratique du véritable Bouddhisme Zen, il faut être capable de retrouver le contact avec ce Présent Immédiat que nous avons trop conceptualisé.

Vivre une nouvelle année

    Dans la perspective "zéro croyances" qu'est-ce alors qu'une nouvelle année. C'est une illusion de plus, comme les anniversaires. Entre le 31 décembre à minuit et le premier janvier, il ne se passe rien de spécial qui marque une différence. Il y a seulement le présent qui continue. Rien n'a changé. Et pourtant, nous vivons tous cette frontière artificielle comme quelque chose de nouveau qui mérite de prendre position. Ca permet à certains auteurs de livres développement personnel de faire leurs choux gras en expliquant aux gogos la nécessité de vivre dans le présent. Les procédures décrites dans ces livres n'ont qu'un seul effet : augmenter la frustration et éloigner encore plus de la vraie vie.

 La présent : la seule réalité

    Le présent, c'est la seule réalité. C'est nous. C'est le seul miracle, le seul Dieu qui existe vraimet, devant nous. C'est la Parole de la Vie. A travers les sensations, à travers notre perception de l'espace, à travers les intuitions... Le présent est l'instant de tous les possibles. De tous NOS possibles. Car le chemin sur lequel nous marchons est le seul que nous puissions connaître. Chacun ne vit qu'un point de vue sur LA VIE, mais celui-ci doit être vécu à 100%. Réussir à être, hors de toutes les constructions mentales. 

    Certes, il est nécessaire d'avoir des montres, des calendriers, des célébrations saisonnières, des rituels,...Toutes ces choses nous permettent de structurer des cultures et des sociétés mais il ne faut pas prendre l'ombre pour la proie, perdre le contact avec la réalité à cause des conventions, la profondeur à cause de la surface.

    Un changement d'année ne doit pas être vécu comme une évidence collective. Il faut aussi sortir du rêve pour réaliser qu'il y a un rêveur et un autre niveau de conscience, celui de la VRAIE VIE. 

Site internet 


Pour toute information sur les consultations de coaching et les formations de groupe de l'Ecole des Héros, 

envoyer un mail à hooponoponofrance


    

23 décembre 2022

Le seul objectif du H'o'oponopono : l'Identité de SOI.






Le but du Ho’oponopono  tel qu’il a été adapté par Morrnah Simeona n’est pas une affaire très compliquée dans le principe. Son seul objectif est de permettre d’atteindre la réalisation de « l’identité de soi ». C’est la raison pour laquelle la fondation originelle sans but lucratif qu’elle a créée s’appelle « La Fondation du JE, liberté du Cosmos ». C’est simple,si tout le monde réussissait à se débarrasser des fameuses « mémoires » qui nous encombrent tous, il n’y aurait plus aucun problème et notre terre serait totalement libérée. Cela permettrait le retour direct à l’état de « Paradis Terrestre ».


En quoi consiste vraiment ce fameux « Etat Zéro » dont il est question? Il faut bien réaliser que la disparition des mémoires est une illusion. Le cerveau n’est pas vraiment une machine à laver. Il est fait pour « retenir » des expériences dans le but de maintenir les organismes en vie. Aucun animal n’a intérêt à effacer le souvenir de ses expériences parce que c’est la clé de la survie et de l’apprentissage.


L'état d'avant la première "mémoire"


Donc, croire que les fameux « outils de nettoyage » les « je t’aime, pardonne-moi » vont produire un résultat avec le temps est une illusion qui ne mène qu’à une seule chose : se donner l’impression d’être une « bonne personne » puisqu’on est capable d’aimer les autres inconditionnellement. La demande de pardon et les excuses ne font qu’entretenir un sentiment de culpabilité et de rachat qui est l’un des principaux obstacles sur le chemin.


Le seul but de Morrnah c’est de sensibiliser les gens pour leur permettre de couper à travers les illusion pour réaliser ce qu’ils sont vraiment. C’est le sens de la prière d’ouverture de toutes les formations à l’Identité de soi par le Ho’oponopono : « Je suis le JE, je viens du vide vers la lumière ». Si vous arrivez à vivre le sens de cette première phrase, à l’incarner, vous n’avez besoin de rien d’autre. Tout le reste est illusion. C’est l’aboutissement de l’Etat Zéro.


Qui dit JE lorsque je dis JE?


Le JE est au delà de votre nom, de votre prénom, de votre pays de naissance, de votre présence sur cette terre. Le JE c’est le Cosmos qui s’exprime à travers votre bouche, à travers votre esprit. Vous n’avez même pas besoin de dire tout ça. Enlevez « vers la lumière », enlevez aussi « je viens du vide », ce sont des détails, ils peuvent vous entrainer sur une fausse piste, enlevez aussi « Je suis », dites simplement « Je », si vous en ressentez vraiment le besoin, dites « JE SUIS », c’est le mantra qui vous reconduira à l’état d’avant votre naissance, avant même la naissance de votre lignée ancestrale, vous redeviendrez le premier homme et la première femme, la première conscience, la conscience de l'Unité que vous n'avez jamais cessé d'être mais que vous aviez enfouie sous les illusions du temps, de l'espace et des mémoires trompeuses.


Vous serez capable alors de percer le mystère de la résurrection et le sens de cette phrase en apparence incompréhensible de Jésus : 


« Oui, je vous le déclare, c'est la vérité : avant qu'Abraham fût , “JE suis”. » 


Site internet 


Pour toute information sur les consultations de coaching et les formations de groupe de l'Ecole des Héros, 

envoyer un mail à hooponoponofrance



Ho'oponopono ; "Heureux les pauvres en esprit..." (1)

« Heureux les pauvres en esprit car le Royaume de Dieu leur appartient ».  On a trop souvent mal interprété cette phrase des Évangiles qui e...